• Alors je me maquille en Pandi Panda, ou Mortitia, au choix.
    Vous ne me verrez jamais avec les lèvres rouges dans la vie de tous les jours. On me dit que ça me va bien, je trouve ça très handicapant, je ne me sens pas du tout à l'aise avec une telle couleur, ça bave, je ne sais pas l'appliquer correctement, sur mon visage pâle on ne voit que ça, mais pour Halloween, c'est nickel non? BOOH !
    Du noir sur mes yeux, oui mais du noir pailleté. Le BlackTied de Mac pour être précise.
    Et puis sur mes ongles du noir aussi... Et de la paillette, bah oui... la paillette quoi !
    Le vernis noir est le Grey Deluxe de Peggy Sage, et Les PÔillettes sont Heavy Metal de Picture  Polish !
              Bah ouai... C'est Halloween...                                            Bah ouai... C'est Halloween...                                                      Bah ouai... C'est Halloween...

    Bah ouai... C'est Halloween...
    Perso moi et Halloween... je ne suis pas fan des fêtes en général, je suis une amoureuse des non évènements, il n'y a que les anniversaires que j'aime souhaiter. Bon ok je suis aussi amoureuse de la période hivernale qui entoure Noël... Mais sinon le jour de l'an, Halloween and co... j'ai du mal à me mettre dedans.
    Sur les blogs cuisine, ça pullule de recettes qui font peur, sur les blogs beauté de make up qui font peur, waahou, c'est beau, mais euh je ne suis pas plus enthousiaste que cela!
    Je préfère notre bon vieux Mardi Gras, déguisement et crêpes, mais tout se perds ma bonne dame, tout se perds.

    Alors ce soir, oui je vais fêter Halloween avec des copines greluches, des enfants gourmands, on va se faire péter la panse de truc trop bons et de circonstance, mais chut faut pas le dire, c'est juste une bonne excuse pour se goinfrer et se montrer tous nos nouveaux vernis (et laisser les miochetons déguisés en petits chats/Fées/Princesses/Pirates jouer entre eux héhé)

    Alors quand même, bonne soirée à tous, ne mangez pas trop de bonbons et surtout have fun !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    9 commentaires

  • Alors bon, le titre de cet article semble très prometteur, mais ô combien seront déçus en lisant la suite.
    Cet article m’est venu à l’esprit, quand, à quatre pattes pour la énième fois de la journée (mais non n’insistez pas je vous dis que vous allez être déçus), en train donc de ramasser les jouets des miochettes à couettes (vous voyez je vous l’avis dis !), j’étais en train de râler comme à peu près 72% de ma journée (oui calcul très précis, montre en main) en marmonnant que j’en avais marre, que blablabla toujours les mêmes qui ramasse blablabla (jsuis sure que vous savez ce qu’on dit dans ces moments-là, passons)


    Crédit Photo : http://psychtalkradio.com

     
    Et là je me suis mise à rêver, les yeux dans le vague, les barbies, et les légumes en plastiques pleins les bras…
    Mes yeux sont partis loin très loin, j’entendais même plus mes marmonnages… Les filles dans le bain avec leur père (oui nan mais oh le partage des tâches quoi), je me suis laissée partir à la rêverie, lâchant Belle et la pomme en plastique.

    Mais de quoi peu fantasmer une mère au foyer ?
    Alors bon, déjà si toi lecteur tu crois qu’une mère au foyer elle glande rien de sa journée, vient te prendre 2 claques et arrête de lire tout de suite, je ne supporterais pas que quelqu’un qui pense ça, puisse me lire… File je t’ai dit, et que je ne te revois plus.
    Bon maintenant que nous sommes entre personnes censées, je disais donc : à quoi peut fantasmer une mère au foyer.
    Non non, point de Bradd Pitt, non plus jeune vampire ou tout autre louveteau aux muscles saillants, non point non plus de ce mec aux si beaux yeux bleu dans je ne sais qu’elle série à la con.
    Non la mère au foyer elle a plusieurs fantasmes tout à fait différents.

    Le Fantasme à la Prison Breack. Lorsque j’ai vu le spectacle de Florence FOresti, je n’ai juste pu que faire pipi dans ma culotte et pleurer très fort, entre rire et larmes tellement c’est criant de vérité.
    Scénario : tu es au parc / supermarché / chemin de l’école. Tu sais que tu cours plus vite que tes enfants. Et là tu te mets à rêver… D’évasion. Si je pose la poussette ICI, point stratégiques, que je me sauve par la gauche en lui disant d’aller à droite (oui à cet âge, elle ne connait pas la droite de sa gauche ahahahahah, rire démoniaque), et que je me mets à courir très très vite, lâchant même mon Darel afin qu’il ne me retarde pas dans ma fuite (et c’est là que l’on note l’importance de porter des converse quand on est mère…), je peux peut-être arriver chez Sephora vers 10h30 ? Puis ensuite aller prendre un billet d’avion direction nowhere ?
    Ahhh soupir.

    Le Fantasme numéro 2 : la journée au spa.
    Alors oui c’est trop génial, quand tout le monde voit ta tête complétement hagarde, on te conseil souvent cette petite chose : mais pourquoi ne prends tu pas une journée soin et massaaaaaaaage ? C’est troooooop génial tu verras !!
    Et là, le rêve… soin douceur et volupté, pas de cris, que des personnes pour s’occuper de toi. Mais pour que ça soit un vrai rêve, le spa c’est à l’année (bah oui sinon c’est plus du fantasme)
    Parce qu’elles sont sympa les copines, comme si une journée au spa pouvait effacer les 364 autres jours d’engagement corps et âme auprès de ta si jolie famille (soupir)

    Le fantasme numéro 3, celui que l’on croit être le plus accessible en fait, mais non : le bain. Ouiiiii le bain !
    Putain, le bain quoi. Genre ça fait des mois que des ballistics m’attendent gentiment dans leur boite, des mois que je dis, allé ce soir je fais un bain. Mais en rêve !
    Et quand bien même tu réussis à faire couler ton bain sans avoir 2 miochettes qui y jette tous les jouets de leur chambre, quand bien même tu as réussi à y mettre ta ballistic sans que la plus petite ait essayé de la bouffer avant, quand bien même tu as réussis à fermer la porte et à laisser les 2 miochettes avec leur papa derrière la porte… et bien à moins de se mettre l’ipod à fond dans les oreilles tu as ça en fond : MAMMMANNNNNNN TU FAIIIIIIIIS QUOIIIIIIIIIIIIIII ? C’ESSSSSTTTT BIIIIIIEN LE BAINNNNNNNNNN ? TUUUU VEUUUUUUX DES JOUUUUUUUETS ????? MAMANNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
    (soupirs)

    Alors oui, voilà de quoi fantasme une mère au foyer.
    Même parfois, quand elle a aimé sa vie professionnelle d’avant (d’antan même), elle peut même fantasmer de rebosser, rebosser quoi !
    Bah ouai, mère au foyer, c’est un fucking de job 24 sur 24, mais quand même j’avoue, je dois être maso, j’adore voir grandir mes filles, même si c’est toute la journée, même si c’est toute la nuit, j’men fou c’est comme ça, jsuis maman au foyer et pour l’instant je savoure, ça ne sera pas indéfini, oui j’ai de la chance, je le reconnais.
     Alors ouai je râle, mais fuck toi qui bosse tu n’arrêtes pas de râler nan ? Que ton patron c’est un con, que ta collègue est cro cro méchante, alors merde laisse-moi râler, moi, juste mère au foyer.

    C’est donc ainsi, que j’entendis l’eau couler du bain, ça y est c’est fini les rêveries, j’entends les rires et les cris raisonner. Hop je ramasse Belle et le mini balais. Vite, c’est l’heure de manger. 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    16 commentaires
  • La rentrée de nos tout petits …


    La rentrée des tout petits c’est toujours une sorte de stress… La maternelle, cette si grande école pour nos si petits poussins…

    Ce n’est pas le même stress pour tout le monde, y a plusieurs cas de figure en fait…
    Je vais parler pour les mamans, je serais curieuse de savoir comment les papas le vivent vraiment (bah oui ils font les durs mais je suis sure que ça saigne dans leur petit cœur guimauve de papa).

    En préambule, la préparation de la rentrée.
    La toute première rentrée, on prend soin de choisir un joli petit sac : Cars ? Clochette ? Peu importe, rien est assez beau pour sa première rentrée, on serait même prêt à lui prendre Dora (euh quand même, non je crois pas en fait, faut pas déconner…)
    Nouvelles fringues, nouvelles chaussures, raie au milieu, on prépare tout, même les vêtements de rechange sont choisis avec soin, on oublie même pas le petit paquet de mouchoir dans le petit sac !

    Les rentrées suivantes… bon bah le sac de l’année dernière fera l’affaire, et ses chaussures ? Bah les sandales de cet été font encore l’affaire, après tout il fait encore chaud non ? (je caricature hein, on sait toutes qu’on a été acheter un nouveau petit jean et une nouvelle petite paire de chaussure ^^)

    Ensuite le jour J…
    Alors tout d’abord, il y a la mère qui bosse, et qui a remis son enfant au centre aéré avant la rentrée des classes… Pour elle, le stress a eu lieu dès la reprise du centre aéré en fait, devoir laisser son ptit bout alors qu’elle a l’habitude pourtant…  elle avait laissé bébé à la nounou ou à la crèche (ce qui avait été déjà du stress !)… Mais après quelques semaines passées, à hurler et s’énerver sur ce ptit bout pendant les vacances, ça va manquer forcément (ou pas), et puis le rythme infernal qui reprend… Mais au final la rentrée des classes limite elle ne se souvient plus vraiment de la date, après tout le rythme est quasi le même ?
    Mais quand même pour la toute première rentrée des classes, la toute mini section… Elle a pris sa journée (ou Papa …. Parfois les 2 !)

    Il y a la mère qui se remet à bosser seulement à la rentrée des classes… Rentrée des classes pour tout le monde !
    Maman stressée par la reprise de boulot et encore plus stressée de laisser ce petit être avec ces grands yeux devant cette grande école… D’ailleurs tant pi elle a pris sa journée de la rentrée, Papa aussi d’ailleurs…
    Dans sa tête c’est le bordel, entre le stress de sa rentrée à elle (collègue, boulot vais-je y arriver, vais-je tenir le rythme…), et le stress de laisser son ptit bébé… mais bon pas le choix, on fonce, gogogogo

    Ensuite y a la maman au foyer, celle qui passe nuit et jour avec ces miochetons ou miochettes à couette. Toute la journée elle ne pense qu’à la rentrée : VIVEMENT !
    Mais dès que la rentrée approche le gros stress… elle décompte les jours où finalement elle sera tranquille… l’angoisse !
    Le jour de la rentrée, elle est entre l’euphorie de la tranquillité à venir, et le stress de laisser ce petit bout … bah oui quoi mon bébé…
    Pour peu qu’elle aille chercher miocheton ou miochette le midi, elle se dit punaise le rythme va être quand même costaud… (bah ouai mère au foyer c’est pas une sinécure, que celle qui pense que c’est facile, aille bruler en enfer^^)

    Mais  quelque que soit notre situation, la rentrée des tout petits c’est stressant, voir angoissant pour la petite maman que nous sommes, après tout, nos enfants grandissent snif snif…
     Mais quand on y regarde de plus près, en observant bien, le jour J on découvre qu’il y a des réactions tout à fait différentes une fois arrivés devant l’école.

    Globalement ça se passe pour tout le monde pareil, les portes s’ouvrent, on s’engouffre dans l’école, un peu mal au ventre quand même, le ptit bout tout larmoyant ou tout surexcité (tellement qu’on est obligé de l’engueuler pour le calmer…)
    Une fois dans la classe observons ….

    Il y a la maman qui dépose son enfant, lui fait un petit bisous et se sauve en courant, vite surtout ne pas se retourner, la journée passe si vite, LIBERTEEEEEEEEEE
    Il y a la maman qui rentre dans la classe, ne lâche pas la main de son ptit bout, le ptit bout qui lui, voudrait bien aller jouer, mais non maman ne le lâche pas, d’ailleurs ce n’est pas l’enfant qui pleure mais c’est bel et bien maman… La maitresse agit généralement… au plus grand désespoir de la maman qui part vite se camper derrière la fenêtre de la classe, elle peut y rester jusqu’à 11h30 (sisi ^^)
    Il y a la maman qui fait la forte non je ne pleurerais pas, il ne faut pas lui montrer mon stress et ma tristesse de le quitter, non non.
    Le petit pleure ou non… La maman fait des bisous, 3 tonnes de câlins, « non je serais forte », sort en faisant de grand au revoir avec les bras et plein de bisous avec les mains, tourne le dos et se mets à chouiner …
    Il y a ensuite la maman qui a un ptit bout qui pleure au bout du bras (voir dans les bras) tout le monde la regarde avec compassion, courage. Elle pleure aussi, ou essaye de se retenir, pas facile. La maitresse prend en charge ce ptit bout, la maman doit partir, et vite pour ne pas que ça dégénère, elle part en entendant les hurlements de son enfant… petit cœur tout fendu…

    La liste est encore longue et vous savez quoi ? Moi qui n’aime pas les catégories, j’aime à vous dire que nous mamans, nous sommes toutes ces mamans-là à la fois, et oui le jour de la rentrée, tout est décuplé mais allez, avouez, vous êtes tout ça à la fois.
    Une fois dans la classe, maman qui bossent ou non, elles sont toutes les mêmes…

    Le soir ravie de retrouver son petit bout, elle le sert fort dans ses bras, lui demande de raconter sa journée d’école, pour toute réponse : « t’as mon gouter » ? ou « jveux pas raconter »… Petit cœur encore fendu en douze…

    Une fois rentrés à la maison, même petit diable que d’habitude, et nous même crises de nerfs que d’habitude… comme quoi, rentrée ou non, y a des choses qui restent inchangées…

    Allé les mamans de petits bouts, je sais ça va pas être facile mais va falloir leur lâcher la main (au moins pour la journée d’école ^^)
    Bonne Rentrée à toutes et tous et ne succombez pas au sac Dora !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    10 commentaires
  • Aujourd’hui, c’est dimanche, et c’est humeur. Mauvaise peut-être ? Mais ça me trotte depuis quelque temps déjà, cet article … D’ailleurs j’y songe à chaque fois que je suis confrontée à ça…

    Ca quoi, me direz-vous ? Certes mon titre est peu évocateur, je n’ai pas trouvé mieux…
    Je m’excuse par avance de la vulgarité qu’il pourra ressortir de ce poste, et des éventuels délires en toute fin. Amen.


    Je vais donc vous parler aujourd’hui de ce qui me hérisse le poil, qui m’insupporte, qui me file la gerbe : les catégories.
    Depuis toute jeune je n’ai jamais vraiment réussi à me faire une place dans une catégorie de personne, ça me donne l’impression de vouloir faire entrer un rond dans carré, nan ça ne marche pas, bah moi et les catégories c’est pareil.

    Petite, plutôt boulotte mais gentille, tranquille mais au caractère bien forgé, je n’aimais déjà pas qu’on m’embête ou qu’on me demande de choisir, alors imaginez avec les copines cette galère… Dès le plus jeune âge, dès la « socialisation » dirons-nous, tu te dois de choisir un clan, ton clan ou le clan des copines, et punaise qu’est-ce que j’ai pu détester ça…
    J’ai eu beaucoup de copines et amies dans ma petite vie, et pourtant j’en ai gardé que très peu réellement. Pourquoi ? Je ne sais pas, ça doit venir de moi ? Mais au bout d’un moment tout le monde se « catégorise », se regroupe, et moi je n’aime pas ça.
    Grandissante, l’angoisse du syndrome catalogue ne faisait que grandir, tu fais des études, on te demande de choisir : matheuse ou littéraire ? Bam, putain l’angoisse, bah pour la peine je choisis la vente ahahah, mais ensuite on me demande une spécialisation, fuck. J’ai choisis l’export. Là encore on arrive à te cataloguer sur ton CV, ton domaine ? Luxe ? Alimentaire ? Industrie ? Mais fuck l’angoisse quoi… laissez-moi vendre mes bananes aujourd’hui et mon parfum demain !

    En bloggant je n’ai pas choisis la chose la plus simple en ce qui concerne les catégories en fin de compte… j’ai commencé par blogguer Cuisine, bam catégorie, puis ensuite j’ai eu envie de parler aussi de beauté, bam un autre blog car une autre catégorie, faut pas mélanger ça peut perturber (à vrai dire ça me perturbe moi-même, comme quoi …), mais je n’avais pas que mes histoires de make up à raconter, j’avais aussi envie de partager mes humeurs, ma vie de maman, bam bam catérogie au carré. Crotte, flute, chié quoi…
    Surtout que dans le monde blogguesque j’ai du mal à trouver ma place au milieu de toutes ces bloggueuses… de tous ces copinages baveux (oui c’est un peu too much parfois, mais ça c’est le net, tout est décuplé, tout le monde il est super beau ou super méchant).
    J’aime beaucoup certaines bloggueuses mais sans pour autant réussir à faire partie de leur « clan », (bah oui faut pas se leurrer, y a des clans aussi sur le net, ce n’est pas bisounoursland nan nan,), la plupart des bloggueuses tant appréciées ont dans leur entourage blogguesques quelques points noirs (c’est MON point de vue) qui se délectent d’embrouilles aussi coconnes qu’inutiles, des filles que je trouve aussi inintéressantes que ma dernière éponge Spontex… Quand  la nana en a un peu rien à faire de toutes ces gueguerres et qui ne souhaite pas prendre parti, parce qu’en fait, elle en a rien à carrer, bah elle a du mal à s’intégrer à ces clans, où pourtant elle aimerait bien copiner avec certaines nenettes fort intéressantes.
    Elle arrive à se trouver quand même un petit groupe qu’elle aime, mais parfois elle se sent loin, très loin de tout ça la fille (pourquoi je passe de la première à la troisième personne moi ? flippante la nana ^^)
    Derrière un ordinateur, les gens se permettent de juger et de cataloguer, alors qu’ils ne te connaissent ni d’Eve ni d’Adam. Foutus gens, foutus hypocrites. Y a les mêmes dehors remarque… pas besoin d’être derrière un pc.

    Pour changer de registre, il y a aussi les catégories, genre ronde, mince tout ça tout ça. Perso je ne me mets ni dans les grosses ni dans les maigres, alors sisi y en a qui trouveront bien à me foutre dans la catégorie « grosse », mais en fait je m’en fou un peu, je n’aime pas les catégories je t’ai dit.
    Dans les magasins, pas forcément faciles de trouver du 44, soit tu as du 42/44 ou du 44/46. Jveux juste du 44 SVP.
    Dans les rayons grandes tailles, y a pas, dans les rayons tailles « normales » y a un peu mais pas beaucoup keumême, sans parler des magasins qui s’arrêtent au 42, ceux-là je n’y rentre même plus.
    A y regarder de plus près même sur le net, les blogs mode, je ne m’y retrouve pas ! Il y a des filles très rondes, des filles très mince à mince, mais l’entre 2 y a pas… Alors je regarde les 2 « catégories » (ahahah) et je ne sens pas spécialement ni proche de l’une ou de l’autre, même si j’apprécie hein ce n’est pas le problème, ne nous méprenons pas, si je n’appréciais pas, je ne lirais pas ces blogs, je ne suis pas maso.
    Donc bref, moi l’amoureuse de la mode (ahahah je rigole je suis une no style ^^), je me débrouille avec ce que j’ai, ce que je trouve, et ce que je peux ^^
    Faudrait ptet que je demande à William de l’aide remarque ? Ah non mais moi ça va, je me trouve à peu près belle toute nue, alors ptet Christina, ma chééééériiiiiie ^^

    Bon bref tout ça pour illustrer rapidement (enfin longs les paragraphes rapides), mon désamour pour les catégories. Pourtant bien programmés pour ça depuis notre plus jeune enfance, je suis aussi susceptible de faire des putains de catégories…

    Je suis énormément de choses, j’aime un million de choses, je n’ai pas UNE passion mais je suis plutôt du genre passionné, je n’aime pas les gens extrémistes, quel que soit leur sujet d’extrémisme hein, y a pas de frontière (maternage, religion, politique, écologie… tiens je fais des catégories… brrrr), donc fuck les catalogues (sauf genre la redoute ça va encore, quoi que de faire payer plus cher une saloperie de chemise parce que tu fais une taille de plus fuck quoi, mais c’est un tout autre sujet ne nous égarons pas), non on ne me collera pas une étiquette sur le front je ne VEUX pas.
    Bonjour, moi c’est C. et je suis juste MOI.


    Pouet pouet cacahuète, open up open up, stop in the name of love, laissons laissons entrer le soleil, let the sunshine in.

    Alors et toi gourdasse, t’es à quelle page?




    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  • Aujourd’hui point de revue produit, point de vernis, point de compo, juste un peu de tendresse dans ce monde de brut…
    En image de préference… Ce qui m'a inspiré douceur et détente (entre les cris stridents des miochettes à couettes ^^)

    Tout d’abord cette jolie trouvaille, la halle aux vetements sisi… 12 euros en solde. Je suis tombée amoureuse de son côté Belle des Champs et douceur.
    A porter longue ou blousée avec une ceinture, je l’adore …

    In the mood of sweetness...

    Ensuite une jolie fleur, toute douce, un œillet, avec quelques perles de rosées, prise à l’iphone 

    In the mood of sweetness...

    Une petite souris qui prendra soin de mes petits sous

    In the mood of sweetness...

    Cette jolie bague aussi… de jolies ailes, craquage qui était déjà prévu, précipité par Pshiiit qui a donné une bonne adresse où se la procurer… Birds on Wire, je n’ai su résister… 

    In the mood of sweetness...

    Et celle-ci... bow forever ^^

    In the mood of sweetness...

    Une guirlande… Dans le vent… Rien d’extraordinaire, mais j’aime les couleurs passées par Instagram…

    In the mood of sweetness...

    Une rose Moonstone, mon futur rosier…

    In the mood of sweetness...

    Des souvenis… Jouets d’enfance, transmis… à mes enfants…

    In the mood of sweetness...

    Toutes ces photos sont issues donc de mon instagram… 

    Je vous souhaite une douce semaine…

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique