• Passer son permis après 35 ans ► Épisode 1 ◄

    Hello !!!

    Alors aujourd'hui je vais partager avec vous mon aventure trépidante du permis de conduire à âge avancé ahahaha.

    Bon ok, 36 piges c'est pas si "âgé", mais quand même quand tu tombes nez à nez avec un gamin de 16 piges, des bagues plein les dents et l'oeil vif, toi tu fais grise mine avec tes bajoues qui commencent à ballotter et ton périnée qui te fait chier depuis la naissance de la petite dernière.

    L'histoire risque d'être un peu longue. Elle sera écrite au fur et à mesure de mes aventures (et en 2 épisodes sinon c'est pas drôle), et normalement, si tu lis cet article, c'est que je ne suis pas (encore) en prison pour avoir tué 3 piétons.

    Passer son permis après 35 ans ► Épisode 1 ◄

    L'histoire commença à l'aube de mes 36 ans...
    Paris ne nécessite pas d'avoir une voiture... mais l'appel de la campagne se faisait de plus en plus pressant, envie d'arbres, de fleurs, de jardin et surtout d'une petite maison... Et comment te dire que Paris et ces prix...

    A commencé la recherche de la bonne auto-école... Et là commence le casse-tête, parce qu'une auto-école, c'est un peu comme un garage, un plombier, un serrurier... tu te dis toujours : Il va m'arnaquer.... (quoi quoi quoi je fais des généralité? moi? Nannnnn).

    Mon choix s'est donc porté sur l'auto-école qui me paraissait être la moins pire, et surtout qui me permettait d'avoir des cours individuels et non pas collectifs (non parce que 1h de conduite pour 3h dans la bagnole avec 3 autres stressés ça va 5 minutes ...). 
    Alors certes c'était pas la moins cher mais pour vous donner un ordre d'idée, l'heure de conduite était à 56 euros. Pas si pire mais quand même, pas si mieux (oui, pas si mieux).

    Une fois l'inscription faite à l'auto-école il a bien fallu 2 mois avant que je ne puisse passer mon code  (un mois où mon dossier était resté sur le bureau ... ahem, et un mois d'attente à la préfecture) ... 2 mois pendant lesquels, j'ai donc pu m'entrainer pour le code, quotidiennement (ou presque).

    Code Rousseau, ah mon bon Code Rousseau et tes questions de merde... C'est bien simple il est tellement mal foutu que si soudain tu tombes sur une question de panneau tu paniques et  tu es sûr de te planter (bon ok, si tu n'as pas ouvert le livre, encore plus... ok ok, je n'avais pas ouvert le livre au début, ça va ça va... je suis moderne moi madame, je faisais le code sur internet ...).

    L'entraînement sur internet est un gros point positif, car quand, comme moi, on a une vie trépidante de maman qui décide de passer un CAP en plus de faire son permis en accéléré et de gérer les à côtés d'une future entreprise... c'est 'achement pratique.
    L'inconvénient par contre, est que tu passes un peu pour une folle devant ton ordinateur aux yeux de ta famille : "Mais quoiiii, il me fait une queue de poisson et je ne dois pas ralentir et encore moins l'insulter???? KEUUUUUUAAAAAAAA", oui vous l'aurez compris, je ne trouvais pas toujours les réponses de ce bon vieux Rousseau très justes, mais comme mon objectif était d'avoir le code et non pas de m'embrouiller avec Rousseau, j'ai bien compris qu'il fallait que j'accepte la psychologie du truc (te faire rater ton code).

    Après 2 mois d'agacement avec Rousseau, de découragement quand je faisais 13 fautes (siiiii 13 !!! Mais en même temps ces QUOI ces questions !!!!????  En pourcentage, combien y a-t-il de morts sur la route qui ont plus de 78 ans, qui portent des lunettes mais qui ne devraient pas et qui avaient 15g d'alcool dans le sang hein?????  A- 3% par an   B- 34,6% par mois    C- 87% mais en même temps font chier ces vieux à être sur la route encore . Réponse : euhhhhhh je sais pas ? 34,6%? Et nonnnnnnn c'est fauxxxx, parce que si on considère que les personnes de plus de 78 ans auraient du faire une visite médicale et que leur taux de cholestérol était supérieur à 4% et qu'en plus ils avaient un diabète.... blablablabla; si vous faites le code actuellement, vous savez de quoi je parle ... bon OKAY j'exagère, mais si peu ...

    BREFFFFF un beau jour de mars, en passant par le code avec la Poste (moyennant 30 euros, mais ils sont cool, ils t'offrent un casque audio qui ne marche pas, mais bon ils te l'offrent parce que c'est un peu dégueu si tout le monde mets les petits trucs dans les oreilles, tu vois quoi...), j'ai eu mon code. Combien de fautes? 3. C'était dur? Non pas vraiment, les questions étaient normales et je me suis plantée sur quoi? Je vous le mets dans le mille? Des panneaux et une queue de poisson ahahahah.

    J'ai de suite réservé (et payé ahem) mes heures de conduite.... Parce que le délai pour la première heure de conduite est de ... UN MOIS ET DEMI RAHHHH.

    Passer son permis après 35 ans ► Épisode 1 ◄

    Deux semaines après est venue l'évaluation. Alors que la première heure de conduite ne sera qu'un mois plus tard.
    J'avoue avoir commencé à avoir un peu peur. Alors là j'ai dégainé l'homéopathie et la séance de yoga... Quel bien fou pour évacuer le stress et se détendre.
    Juste avant l'heure d'évaluation j'ai pratiqué la respiration profonde et c'était parti mon kiki.

    La chose à ne pas oublier quand tu vas conduire pour la première fois : ta place est au volant et non pas à côté... Nan parce que sinon l'éval' est mal partie (m'enfin j'ai fait pire, j'ai failli m'assoir à l'arrière, NO COMMENT, j'avais pas du assez me relaxer ^^).

    Contre toute attente, cette évaluation s'est très bien passée. La monitrice (plus jeune que moi sic) était vraiment cool et chouette, elle était censée m'évaluer mais elle m'avait déjà donné pas mal de petits conseils. 
    Le seul truc c'est qu'elle a prit les commandes des pédales et ça je ne suis pas très sûre que ça soit pour notre bien, un moment donné mes yeux sont partis dans le vague, geeeeennnnnnre t'es pas au volant meuf !! Alors que quand tu as les commandes des pieds, des mains and co tu es déjà un peu plus dans la voiture.
    A l'évaluation je n'ai pas : pleuré, calé, tué, égratigné, et du coup j'étais quand même super fière de moi.
    L'évaluation avait donc apporté la conclusion suivante : il me faudrait 23/24 heures de conduite, pas mal ! Et comme j'ai un grand coeur, j'ai dis : "allez, mettez 25" (bah ouai, grand prince quoi, à 56 euros de l'heure....).

    Il a fallu attendre un long mois avant de prendre la première heure de conduite. Et là j'ai dis : "PAPAAAAAAAA (oui, même à 36 ans) TU ME FAIIIIIS CONDUIIIIIIIRE STP STP STP STP" (il a été moniteur d'auto-école, et oui, j'en avais jamais profité avant, j'avais vrrrrraiment pas envie.... mais alors.... vraiment pas.)

    Ces minis cours sur un parking étaient les bienvenues, histoire de me familiariser avec le volant, les manettes, les pédales, et toutes ces petites choses de base qui clignotent et tout et tout. 

    Un mois passa.... sans toucher un volant. 
    Le Jour J du premier cours officiel de conduite arriva...
    Je fus surprise de ne pas être vraiment stressée.
    Je savais que je n'allais très certainement pas avoir les pédales le premier jour, et ce fut le cas.
    Je me suis sentie plutôt bien, même si le dosage du volant n'était pas forcément évident.
    Je redoute plus les heures de conduite où j'aurais à gérer le volant, les pédales et tout le toutim.... là ça sera déjà moins drôle je pense...
    Mais ma foi, cette première heure se passa plutôt bien.
    Je dois avouer que pour les moment, les profs sur qui je suis tombée m'ont mise en confiance, et c'est super important. Pédagogue sans trop se prendre au sérieux, dire les choses quand il faut les dire.
    Bref, la seconde heure de conduite allait arriver très vite....
    Le lendemain !

    Passer son permis après 35 ans ► Épisode 1 ◄

    Le lendemain j'ai vite déchanté, un départ un peu rapide (la monitrice garée devant une sortie de parking), il a fallu faire tout vite, j'ai eu ensuite le temps de me mettre à l'aise dans le véhicule mais malheureusement tout avait été trop vite pour mon petit cerveau et le stress était monté...
    Plus loin une erreur de pédale me fait piler... alors qu'une c***** me collait le cul, plus de peur que de mal, elle n'a pas touché mais le stress a fini par s'installer pour le reste de l'heure de conduite.
    J'ai conduit comme j'ai pu, avec les pédales et le volant, comme une grande, mais pleine de stress.
    La monitrice a trouvé judicieux de commander sa pizza peu de temps avant que nous arrivions, s'en était fini de moi, je stressais à mort, heureusement qu'on arrivait...

    Plus tard dans la semaine, j'ai pu voir les observations de cette heure de conduite : TRÈS STRESSÉE ! Non sans dec...

    Les 2 heures qui ont suivis ont été plus cool, mais un petite partie de la confiance que j'avais en moi commençait à s'étioler. 
    Il fallait que je me fasse une évidence : je veux aller trop vite (bien évidemment, inconsciemment car si ça avait été conscient j'aurais bien pu travailler ce problème là) et j'ai un mal fou à trouver le point de patinage.

    Ahhhh le point de patinage, mon cher ami.
    Là où certains passent une vie entière à trouver le point G, moi je crois bien que ça va être le Point de patinage bordel.

    Autant les premières heures je n'avais quasi jamais calé, mais voilà qu'arrivé à la 5ème heure, moins stressée, je ne cessais de caler, de m'arrêter à 3 kms derrière les voitures arrêtées au feu, à foirer mes démarrages en côte.

    Passer son permis après 35 ans ► Épisode 1 ◄

    Alors tout le monde essaye de me rassurer (non pas le moniteur qui lui, sympa comme tout, me raconte l'histoire de cette jeune fille qui n'avait JAMAIS touché le volant d'une voiture et qui a réussi à gérer les pédales dès la première, heure, crâneuse quoi) : "ce n'est que ta 5ème heure seulement".... SEULEMENT? Vous etes sérieux? 
    Je suis de ce genre qui est très vite démotivée si elle n'arrive pas à faire quelque chose rapidement....

    A la fin de cette 5ème heure j'étais un peu dépitée je le reconnais.
    Je mimais seule dans mon coin les étapes à passer, j'essayais des mémos techniques (VIF Vitesse, Indicateur, Frein à Main... car oui je suis celle qui essaye de partir de sa place sans passer aucune vitesse, mais genre aucune... mais pourquoi la voiture n'avance pas? HEINNN TEUBÈ !!!)

    Bref, en gros, au bout de ma cinquième heure j'étais dépitée, et si je n'avais pas autant investi d'argent (et de temps, car j'avais décidé de passer mon permis en même temps que le CAP Petite Enfance et la création de ma future entreprise.... Normal, la nana elle se fait chier dans la vie...) j'aurais vite abandonné.....

    Donc j'ai persévéré et encore "échoué" les heures qui ont suivis.... le bilan de ma 11ème heure n'était pas glorieux : "tu veux aller trop vite" "tu n'arrives toujours pas à faire des démarrages corrects" etc ...
    De plus, de voir que sur une heure de conduite au final je ne conduisais à peine 45 minutes, voir moins, ça commençait à me foutre un peu les boules. Et je commençais à me poser des questions sur la pédagogie des profs...


    Je n'ai pas hésité à parler à mon moniteur de mes craintes et peurs... il était un peu rude celui-ci, mais pour autant il me semblait être le plus direct et celui qui me permettrait d'avancer le plus...

    Mais après quelques séances d'une heure, où je sortais triste et morose, et que mes cauchemars recommençaient (des années de cauchemars, plusieurs situations mais la scène restait la même : j'étais dans une voiture en route et je ne savais pas la conduire...) je passais à des séances de 2 h de conduite par jour et des heures de conduite la nuit (je ne rêvais que de ça)...
    J'étais fatiguée, stressée et soucieuse de voir que les heures défilaient...

    Le moniteur a fini par être plus doux et patient, même si il continuait à m'engueuler un peu "mais arrête de regarder la voiture devant, avance! Ne regarde pas le camion ! Arrête de contempler !"

    Passer son permis après 35 ans ► Épisode 1 ◄

    Je suis allée lire des forums, pour me rassurer... Je n'étais pas la seule dans ce cas là... Ca me rassurait, ou pas... Moi qui avait confiance en m'inscrivant, la confiance retombait aux fur et à mesure que les heures passaient...

    Et c'est au bout des 20 heures de conduites qu'il a fallu que je me fasse une raison, mais genre une vraie de vraie quoi : tu n'as pas envie de conduire ma vieille, et ça se voit... Ou tu es vraiment nulle.... Les 2 peut-être?

    A 56 euros de l'heure de conduite, j'ai du me faire une autre raison : tu ne pourras pas te permettre de payer encore 20 heures comme ça...

    J'ai donc décidé de passer par un système qui commence à se démocratiser : l'éco permis.
    Il ne s'agit alors plus d'une auto-école mais plutôt d'une agence de location de voiture à double commandes.
    Le système est beaucoup moins cher car l'heure me revient à moins de 20 euros de l'heure en en prenant 10 (d'heures), mais le soucis se situe au niveau du dépôt de garantie : 1500 euros.
    Ce qu'il faut savoir c'est que le dépôt de garantie servira, en cas d'accident responsable de paiement de franchise... un peu comme dans une location de véhicule classique parait-il.

    Alors OK, moins de 20 euros de l'heure c'est super intéressant, mais comment te dire que je me suis mis une pression de plus que je n'avais finalement pas avec l'auto-école : le risque d'accident responsable qui me coute une blinde... Si tout se passe bien, pas de soucis, mais dans le cas contraire cela me coutera bien bien plus cher... mais bien bien plus cher...
    Voilà comment se mettre un stress de plus.

    Mon accompagnateur est mon papa, ancien moniteur d'auto-école, souviens-toi, mais bon c'était il y a fort longtemps... il a tendance à m'engueuler (mais j'ai envie de te dire, ça ne me dépayse pas de certains moniteurs d'auto-école ahahah), mais ça file quand même un stress de plus.

    En bref, avant je serrais les fesses au volant, là je ne te raconte même pas quoi.... pas besoin de faire de squats, j'ai un cul en béton.

    Entre temps j'ai passé mon CAP, un soucis de moins, l'été sera sous le signe du permis (prières).


    J'ai décidé de prendre une pause avant d'enchainer les 10 heures (et encore que j'ai repris une heure après un mois d'arrêt, et ce n'était pas glorieux).

    Pendant cette pause je me pose 1001 questions : Abandonner? Passer mon permis en automatique? Acheter une voiture sans permis? (nan en fait ça ne fait que 3 questions) ...

    Je me suis laissée ces 10 heures pour me décider enfin...
    J'ai déjà réservé 5 heures avec mon auto-école fin aout, en espérant être prête pour passer mon permis début septembre ...

    Je conduirais mes 10 heures en éco-conduite courant août... d'ici là je fais une pause..

    La suite au prochain épisode... Ou pas, si j'ai tout abandonné ahahah.

    Tchuss  

    Passer son permis après 35 ans ► Épisode 1 ◄

    « Quand la vie t'a offert un nouveau tournant et que tu as l'impression d'en chier ...
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Juillet à 15:27

    Je te rassure, j'ai presque 42 ans et je n'ai pas encore mon permis mais bon c'est en cours, là je peux conduire seule, il y a quelques années j'étais en manuelle mais j'avais beaucoup de mal alors maintenant je suis en automatique et ça va mieux (déjà je ne cale plus jamais :) ) même si je stresse encore beaucoup. Je pense qu'avec l'habitude et la pratique tu te sentiras mieux et tu seras moins stressée ;)

      • Lundi 31 Juillet à 21:37

        Merci pour ton retour, je me demande aussi si je ne vais pas passer en automatique.... A suivre ... lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :